© 2023 par Galerie Bastille. Créé avec Wix.com 

15, rue du Château 75001 Paris, France

  • Facebook Clean
  • Twitter Clean

Les dernières créations des ateliers 

Capture d’écran 2019-11-12 à 10.00.20.pn
Stéphane Guégin
Stéphane Guérin
 

Notes d’intention de mise en scène

La scène est vide, les trois acteurs jouerons dans le public.

L'important pour nous est de faire éprouver physiquement aux spectateurs l'amitié entre ces trois personnages.

La salle est éclairée comme une scène, la scène comme une salle.

A aucun moment nous ne verrons le tableau, pour laisser au spectateur la liberté de voir son propre tableau blanc.

La question est posée : ce tableau blanc sur fond blanc est-il une oeuvre d’art ? ... une scène vide est-ce déjà ou encore du théâtre?

Chacun des personnages a son tableau blanc : Marc a l'homéopathie et Yvan un mariage blanc. 

A la fin Marc nous explique ce qu’il voit dans le tableau: un espace vide après une action (après le passage d’un skieur).

La scène vide, qui se substitue au tableau, est aussi un espace vide après une action :  «… elle représente un homme qui traverse un espace et qui disparait ».  

Notes d’intention de mise en scène

Après une année de travail d'écriture de plateau pour les deux ateliers adultes, sur des thèmes choisis par les comédiens comme : la condition de la femme, les migrants, l'écologie, la vieillesse, l'avenir de l'humanité ...  ont été crées deux spectacles originaux.

"La grotte" est une comédie dramatique philosophique. Une grotte, cinq femmes de 5 époques différentes qui ne se connaissent pas. Elles vont commettre ensemble un acte hyconoclaste qui va bouleverser l'histoire de l'humanité et plus particulièrement la condition de la femme. Cet acte aura aussi des conséquences sur notre futur, en témoigne une étrange apparition sur le plafond de la grotte.

"Les hôtes" est une comédie satirique burlesque et engagée. Dans une maison d'hôte chacun fait croire aux autres ce qu'il veut sur son identité, jusqu'à ce qu'une vague de migrants débarque. Plus personne ne peu se cacher face à la réalité du drame. Les langues se délient et les délits se révèlent !  ...Tel est pris qui croyait prendre ! 

 
  • Atelier d'écriture

-

  • Stage théâtre

-

  • Atelier de théâtre

-

  • théâtre enfant

-

  • Créations de théâtre

 

Tiens, voilà quatre femmes que l'on va suivre pendant toute une année, chez les unes, chez les autres, au bal des pompiers, dans la rue, dans un square. Elles ont un âge certain, elles se rendent visite, elles râlent, elles attendent, elles reprochent, elles chavirent, elles tombent, elles soupirent, elles rigolent, elles se plaignent, elles s'en veulent, elles s'aiment, elles se détestent, elles s'envoient des mots à la figure comme des boxeurs s’envoient des uppercuts, elles sont vivantes.

Les grandes filles de Stéphane GUERIN

Neuf êtres humains coupés du cours de leur vie ordinaire, enfermés à huis clos, parfaitement inconnus les uns aux autres, auxquels on enjoint de se mettre d’accord, en leur âme et conscience, pour décider du destin d’un adolescent accusé du meurtre de ses grands-parents adoptifs. Coupable ? Innocent ? Pour juger, ils ne disposent que des apparences, et des stigmates de leur histoire personnelle.